Un accumulateur de glace pour le centre logistique de l’avenir

 

Le centre de transport de marchandises Embraport va être réhabilité afin de répondre à l’évolution constante des exigences envers la logistique. Avec une surface de quelque 160’000 m2, le site, situé entre Zurich et Winterthour, doit devenir un projet modèle en termes de durabilité dans le secteur logistique – notamment avec un immense accumulateur de glace.

 

 

 
 
 

Le colosse de béton situé au milieu d’une excavation presque parfaitement ronde entourée des différents entrepôts de l’Embraport saute aux yeux de très loin. Les personnes qui discutent avec entrain sur le colosse de béton paraissent minuscules. Parmi elles, Federico Mazzolini, responsable technique du bâtiment, et Hubert Mom, expert senior en technique du bâtiment chez Basler & Hofmann. Avec leur équipe, ils ont planifié le colosse de béton et coordonné les travaux de construction. Ce colosse est un immense accumulateur de glace. Ce dernier devra approvisionner une partie des entrepôts avec de la chaleur et du froid durables. «Aujourd’hui est un jour important sur le chantier: nous contrôlons l’étanchéité de la coque en béton de l’accumulateur de glace», explique Federico Mazzolini, visiblement tendu. Pendant ce temps, l’un des ouvriers présents grimpe par un trou du plafond à l’intérieur du colosse de béton.

La Zürcher Freilager AG loue des surfaces de 132’500 m2 sur le site de l’Embraport. Quelque 60 % des surfaces louées se trouvent dans des bâtiments datant de plus de 40 ans. Ces derniers répondent en partie seulement aux futurs besoins du marché. C’est pourquoi la Zürcher Freilager AG a élaboré une stratégie globale pour la rénovation de l’Embraport. Elle sera réalisée par étapes jusqu’en 2024. La première des quatre grandes étapes concerne la transformation et l’agrandissement du bâtiment B durant la période de 2020 à 2021. Basler & Hofmann assume la direction générale de projet et est responsable des travaux de planification dans les domaines énergie, technique et automatisation du bâtiment, physique du bâtiment, polluants de bâtiment, canalisation et circulation.

 
 
 
 

La glace fournit de la chaleur

Lors de la rénovation, une importance particulière a été accordée à l’énergie: l’idée est de pouvoir, à l’avenir, exploiter les entrepôts de manière aussi neutre en carbone que possible. Les exigences envers le concept énergétique global étaient à la hauteur. L’accumulateur de glace revêt ici un rôle important. «L’accumulateur de glace sur lequel nous nous trouvons sera finalement enfoui sous terre. Son intérieur sera rempli d’eau et équipé de spirales des différentes conduites. L’hiver, une pompe à chaleur retirera la chaleur de l’eau jusqu’à ce qu’elle gèle. Lorsque l’eau passe d’un état liquide à solide, elle génère une immense quantité d’énergie qui peut être utilisée pour chauffer. Durant les mois d’été, la chaleur est acheminée depuis les entrepôts, du terrain et de l’énergie solaire thermique de leur toit vers l’accumulateur de glace. La fonte de la glace génère de l’énergie frigorifique utilisée pour refroidir – un circuit fascinant», explique Federico Mazzolini. «La semaine dernière, nous avons rempli la citerne en béton avec un mètre d’eau. Notre collègue en bas de l’accumulateur de glace vérifie que l’eau se trouve toujours au même niveau. Dans le cas contraire, cela signifierait que la coque en béton n’est pas étanche. Nous attendons le résultat avec impatience», ajoute Hubert Mom.

 
 
 
 

Une surprise requiert une solution originale

L’équipe de projet a connu une mauvaise surprise dès le début des travaux pour l’accumulateur de glace: l’excavation a révélé la présence de câbles de communication qui, selon le cadastre, devaient se trouver à droite de la fosse prévue. Tout indiquait que les conduites devraient être posées en procédant à une deuxième excavation. Une solution non conventionnelle a permis aux maîtres d’ouvrage et à l’équipe d’éviter cette charge supplémentaire. «L’élément de grue rouge placé là-bas sert de pont pour les conduites. Comme on le dit si bien: la nécessité est mère de l’invention», raconte Federico Mazzolini.

 
 
 
 

Une technique du bâtiment exigeante

Alors que le contrôle d’étanchéité est en cours à l’extérieur, Federico Mazzolini et Hubert Mom se font ensemble une idée des travaux en cours dans le bâtiment B. L’entrepôt a été construit en 1976 et sera transformé en un dépôt franc sous douane pendant la première phase de la rénovation du site. Pour ce faire, le bâtiment existant sera rénové, augmenté d’un étage supplémentaire et agrandi d’un côté avec des surfaces d’entrepôt supplémentaires. Sur une tablette, les deux experts Basler & Hofmann consultent la modélisation de la technique du bâtiment de l’entrepôt. «Le projet est à la fois complexe et absolument passionnant: le bâtiment et son exploitation doivent répondre aux directives douanières. Il existe plusieurs zones climatiques pour les marchandises entreposées. Les exigences en termes de climat intérieur et de sécurité sont en conséquence élevées», explique Federico Mazzolini.

 
 
 
 

De retour dehors, le résultat du contrôle d’étanchéité les attend: le niveau d’eau de l’accumulateur de glace est le même qu’une semaine plus tôt et la citerne en béton donc étanche. Federico Mazzolini continue son inspection et contrôle une dernière fois s’il peut détecter visuellement d’autres fuites. Négatif. Les travaux de construction peuvent continuer comme prévu. L’accumulateur de glace pourra être mis en service au printemps prochain.

 

Retour à l'aperçu