Du travail en perspective: deux plans d’aménagement des eaux sur l’Aar avec d’importants élargissements de la rivière

11.08.2017

Basler & Hofmann s’est vu confier les deux plans d’aménagement des eaux Chesselau et Belpau sur l’Aar, entre Thoune et Berne: l’entreprise sera de la partie de l’avant-projet au projet de mise à l’enquête. Il s’agit ici de deux des plus grands élargissements de rivière réalisés en Suisse. Ils permettent au canton de Berne de poursuivre quatre objectifs en même temps: assurer la lutte contre les crues, garantir les réserves d’eau potable, valoriser les paysages naturels et préserver d’attrayants espaces de loisirs. Les bases nécessaires à l’approbation des plans devraient être en place d’ici à 2020.

La portion Belpau de l’Aar.

Procéder étape par étape

Par le passé, les crues de l’Aar ont causé des dégâts importants. Les dernières crues ont eu lieu en 1999 et en 2005. Le canton de Berne a donc lancé en 2012 un important plan cantonal d’aménagement des eaux baptisé aarewasser, plan visant à améliorer la protection contre les crues entre Thoune et Berne. Depuis lors, l’Aar a montré qu’elle était indomptable et imprévisible. Par conséquent, il faut tenir compte d’autres facteurs d’une manière plus flexible que ne le permet un tel plan d’action à long terme. Le canton a donc décidé de procéder étape par étape. Les objectifs du plan cantonal d’aménagement des eaux restent inchangés. Toutefois, la mise en œuvre s’effectue de manière progressive à l’aide de plans d’aménagement adaptés les uns aux autres.

D’importants élargissements de la rivière

Les deux plans d’aménagement des eaux Chesselau (communes de Wichtrach, de Gerzensee et de Münsingen) et Belpau (communes de Belp, de Münsingen et de Rubigen) font partie des mesures les plus urgentes et seront les premiers à être mis en place. Basler & Hofmann vient de se voir confier les deux plans d’aménagement des eaux de ces deux zones voisines. En l’occurrence, la tâche principale consiste à élargir la rivière sur trois kilomètres dans les deux zones. Cette mesure doit permettre de créer un lit homogène se développant grâce à sa propre dynamique. La protection contre les crues sera ainsi accrue et les paysages naturels valorisés. Dans le même temps, cela permettra de stopper l’érosion des sols de l’Aar qui entraîne une baisse du niveau des eaux souterraines et donc un risque en termes d’approvisionnement à long terme en eau potable. Le projet doit également contribuer à améliorer la qualité de vie dans les communes avoisinantes en offrant à leurs habitants un espace de loisirs attrayant.