Etude sur la circulation de la Bubenbergplatz à Berne

19.12.2013

La gare de Berne doit être réaménagée: ce projet comprend essentiellement la création d’un passage inférieur à l’ouest qui donnera directement sur le Bubenbergzentrum. Comment gérer, dès lors, le flux croissant de voyageurs sur la Bubenbergplatz ? La solution a été présentée par la ville de Berne le 17 décembre 2013 et résulte du travail des concepteurs des transports de Basler & Hofmann.

La Bubenbergplatz à Bern vue de l'air

Conséquences du nombre croissant de voyageurs

La gare de Berne sera réaménagée de fond en comble dans les prochaines années afin d’absorber le flux croissant de voyageurs. La pièce maîtresse de ce projet d’agrandissement est un passage inférieur qui sera créé à l’ouest et conduira les voyageurs du quai au Bubenbergzentrum. En heures de pointe (10 minutes où le trafic est le plus intense), ce nouvel accès devrait accueillir jusqu’à 8000 personnes. A titre de comparaison, ce chiffre est actuellement de 1700. Comment diriger ce trafic vers la Bubenbergplatz ? Comment garantir des temps de parcours limités et fiables pour les passagers des transports publics ? Et combien de voitures pourront donc encore circuler sur la Bubenbergplatz ? Les réponses à ces questions figurent dans une vaste étude de variantes et dans le concept d’exploitation et d’aménagement élaboré par Basler & Hofmann et présenté le 17 décembre 2013 par la ville de Berne. La priorité accordée aux transports publics constituait une exigence dans cette étude. 

Recommandation claire des ingénieurs de l’étude

Cette étude a exploré quatre axes principaux: 1. Respect de la situation actuelle 2. Limitation du transport individuel motorisé à la ligne droite – plus aucune possibilité d’obliquer dans une direction3. Bubenbergplatz dégagée de tout transport individuel motorisé4. Déplacement du flux de piétons dans un passage souterrain débouchant sur le Hirschengraben Le deuxième axe se dégage manifestement comme la meilleure solution. 

Comme les automobilistes n’ont plus la possibilité de tourner, moins de phases vertes sont nécessaires. Les feux de signalisation changent rapidement de couleur, ce qui se traduit par des temps d’attente réduits et une capacité augmentée. Cette solution crée en outre un espace suffisant pour les lieux d’attente nécessaires. Les concepteurs ont donc élaboré un modèle d’exploitation et d’aménagement pour cette variante optimale.