Meilleure protection contre les crues pour Zurich: premier coup de pioche de la grille de retenue du bois flottant

22.04.2016

Si des inondations se produisaient à Zurich, elles entraîneraient des dégâts se chiffrant à plusieurs milliards de francs. Le canton a donc décidé de mettre en place un important concept de protection contre les crues. Le premier coup de pioche officiel de l’un des principaux ouvrages visant à améliorer la protection contre les crues à Zurich a été donné le 22 avril 2016 en présence du conseiller d’Etat Markus Kägi. Ce projet prévoit la construction d’un grand espace de rétention pour le bois flottant sur la Sihl. En charge de ce projet depuis la première étude de variantes, Basler & Hofmann assurera sa gestion jusqu’à la mise en service en 2017.

Le bois flottant: une source de danger

Les crues de 2005 et de 2007 ont montré qu’en cas d’augmentation du niveau d’eau la Sihl charriait non seulement des sédiments, mais aussi de grandes quantités de bois flottant. Les broussailles et les troncs d’arbre sont des corps flottants dangereux, car ils obstruent rapidement les ponts ou d’autres ponceaux et contribuent ainsi à la survenue de terribles inondations. Une zone sensible susceptible d’être concernée par ce genre de phénomène est la gare centrale de Zurich. En effet, son infrastructure souterraine serait submergée dans un tel cas. C’est pourquoi il est important de retenir efficacement le bois flottant.

Retenir le bois flottant au niveau d’un méandre

En cas de crue extrême – un phénomène qui se produit tous les 300 ans –, la Sihl peut transporter jusqu’à 12’000 mètres cubes de bois flottant (volume non compacté). En 2010, on a demandé à Basler & Hofmann de concevoir et de planifier un dispositif de retenue du bois flottant prenant en charge ce volume. 16 variantes sur quatre sites possibles ont été examinées. Le site Rütiboden près de Langnau am Albis s’est avéré le plus adapté. Ici, le long du fleuve, au niveau d’un méandre de la Sihl, on va mettre en place un espace de rétention vers lequel la force centrifuge de l’eau dirigera le bois flottant en cas de crue. Cet espace est séparé du cours du fleuve par une grille de retenue constituée de 67 barres qui empêchent le bois flottant de poursuivre sa course.

Essais à l’échelle 1:40

Pour vérifier l’efficacité de l’espace de rétention et de la grille et améliorer leur géométrie, on a construit une réplique exacte à l’échelle 1:40 au laboratoire d’hydraulique, d’hydrologie et de glaciologie de l’EPF de Zurich et simulé le comportement du dispositif en cas de crue. Cette procédure complexe a démontré la fiabilité du dispositif: d’après les essais, l’ouvrage que l’on construit actuellement retiendra 95 pour cent du bois flottant. 

Pour plus d’informations:

Page du projet de l’office de l’eau, des déchets, de l’énergie et de l’air du canton de Zurich (en allemand)