Viaducs de Chillon: l’assainissement complexe des ancrages

Au-dessus du lac Léman, l’A9 passe sur un pont de plus de deux kilomètres de long, datant des années 1970: les viaducs de Chillon. Les élégants ponts, consolidés par de nombreux ancrages fixés à la pente, sont arrivés en fin de vie. Basler & Hofmann a développé un nouveau concept d’ancrage permettant de continuer l’exploitation des ponts pendant des décennies en toute sécurité.

Compétences associées

Géotechnique

Donneur d’ordre

Office fédéral des routes, OFROU

Les conditions obscures du sous-sol

L’assainissement des ancrages s’est révélé extrêmement complexe pour plusieurs raisons: tout d’abord, le plissement alpin est à l’origine de conditions géologiques difficiles à appréhender. Ensuite, la position géométrique exacte des ancrages existants n’a pas pu être déterminée de manière suffisamment exacte. Les nouvelles fondations des ponts ont donc été renforcées au moyen d’un cadre de grille, afin d’éviter que les nouveaux ancrages ne viennent les compromettre. Ces travaux ont permis de gagner de la place pour les nouveaux ancrages grâce auxquels la construction vieille d’environ 40 ans est désormais conforme aux normes actuelles (incluant l’attestation de sécurité parasismique). 

Nos prestations

De l’étude de projet à l’exécution.